lundi 10 juin 2013

La Dame aux Gardénias



En fait, je ne me suis pas encore tout à fait remis de ma rencontre avec la musique de Billie Holiday. N'ayant qu'assez peu de sympathie pour le jazz vocal, j'ai ignoré de longues années les Etta James, Ella Fitzgerald et toutes les autres. C'est au cœur de cet automne glacial que j'ai eu la curieuse idée de télécharger un best of de Billie, un peu au hasard. En me promenant sur YouTube, j'avais aimé cette voix qui ne forçait quasiment jamais.

Il y a eu un avant et un après. Billie est devenue un ange gardien, elle me suit partout et pas un jour ne passe sans que sa voix ne caresse mes oreilles. Sa musique, sa voix, ses textes et sa vie me poussent, à chaque fois que j'y pense, dans un état de forte mélancolie qui peut me mener au bord des larmes. Comment une femme ayant vécu tant de tragédies et d'histoires sentimentales dérisoires a pu raconter l'amour avec autant de cœur ? Billie chante de toute sa force, avec toute son âme. Elle n'a vécu que pour donner son être tout entier à des ritournelles d'amour ou de désespoir.

Lady Day, c'est la voix d'un ange dans le corps d'une dame du monde. Des abus, de la débauche et de la débâcle surgit à chaque fois le feulement sensuel de ce chat en quête désespérée d'amour. Comment oser chanter après avoir entendu la voix de la Dame aux Gardénias ? Billie ne poussait pas sa voix sur cinq octaves, son articulation était empattée par l'alcool et le chagrin mais c'était la plus grande chanteuse de tous les temps.

Mon amour pour Billie commence à poser problème, je reviens toujours désespérément vers elle et n'arrive pas à lui être infidèle. Elle m'accompagne le matin, le soir et parfois même le reste de la journée. Quand je suis de bonne humeur, je me laisse emporter par Nice Work If You Can Get It et quand ça ne va pas, je me demande moi aussi Am I Blue ?. Good Morning Heartache est aussi une bouée de sauvetage lors des moments difficiles.

J'en viens à écrire cette bafouille un peu pour lutter contre cette terrible insomnie du dimanche soir mais surtout pour essayer d'exorciser ma fascination pour Billie. Ca ne mène nulle part et, de toute façon, le texte définitif sur la belle a déjà été écrit par Marc-Edourd Nabe (L'Âme de Billie Holiday) mais au moins, je l'aurais fait.

* Playlist Spotify

1 commentaires:

Aymeric a dit…

Salut
Ca fait longtemps que je me dis qu'il faut que je découvre cette grande dame. N'étant pas fan des compils, aurais tu un album a me conseiller comme porte d'entrée.
Pour ma part, je pense si tu ne connais pas que tu pourrais être séduit par l'album "Alone Again, Naturally" d'Esther Phillips.
Merci d'avance
Aymeric